REPERER LES APPAREILS ET LES RESEAUX

A partir des plans le déboucheur canalisation perifluide va prendre connaissance du travail qu’il doit fournir. L’analyse des plans doit permettre de repérer les appareils et les réseaux, et de réaliser des fiches de travail.

Repérer les appareils

L’analyse des plans doit permettre :

  • De vérifier la faisabilité des réseaux ;
  • De repérer les passages difficiles, les parties apparentes, enterrées, encastrées ;
  • De prévoir les réservations, leur emplacement, leur dimension ;
  • De définir la nature et le diamètre des tubes, des raccords, des accessoires ;
  • De quantifier la matière d’œuvre (tubes, supports, raccords, organes, robinetteries, appareils, accessoires, outillage de soudage) ;
  • De préparer l’outillage ;
  • D’organiser les commandes, les livraisons ;
  • D’estimer le temps d’intervention ;
  • De prévoir les dates d’intervention en fonction du planning d’avancement du chantier.

Repérer les réseaux

Réaliser des fiches de travail

Afin de bien savoir tout ce qui est nécessaire de faire ou de commander, il est conseillé d’établir des fiches de travail.

Celles-ci vont permettre de déterminer plus précisément les tracés des canalisations, la nature et la quantité de tubes, de pièces et d’accessoires, etc.

Ce travail est très important car il oblige à bien analyser la pièce à réaliser, à voir les difficultés à résoudre, enfin à choisir les solutions à mettre en œuvre.   

L’organisation du chantier

Alors que le terrassier trace les implantations, le plombier doit repérer un emplacement pour organiser son chantier. De cette organisation dépendra une bonne efficacité du déroulement du chantier.

Organiser le chantier

Organiser le chantier, c’est situer le lieu du baraquement et du stockage, et aménager un espace de montage.

  • Le baraquement

Il permet de ranger tout ce qui doit être mis à l’abri : raccords, plans, outillage, trousse médicale de première intervention…

  • Le stockage des raccords

Les raccords PVC seront stockés dans le baraquement avec leur emballage d’origine, ce  qui permettra d’économiser de la place et de gagner du temps au moment de les chercher. Les maintenir dans leur emballage évite qu’ils se détériorent.

  • Le stockage des tubes
  • Les tubes PVC : ils doivent être entreposés sur un sol propre, droits, à l’abri du soleil, et sur une hauteur maximale de 1,50m pour les gros diamètres afin d’éviter leur déformation.
  • Les tubes acier : ils seront posés sur un râtelier au-dessus du sol.
  • Les tubes cuivre : les couronnes de cuivre seront posées à plat dans le baraquement pour éviter d’ovaliser le tube.
  • Les bouteilles de gaz

Elles doivent être stockées de façon fixe si elles sont posées à la verticale, inclinées à 30° environ en position horizontale, à l’abri du soleil.

Le bouchon de protection doit rester en permanence sur la bouteille.

Aménager un espace de montage

C’est créer un espace de travail où matériels, accessoires et outils se trouvent à proximité de l’établi, à portée de la main.

  • Les réseaux de circulation

Eviter les déplacements trop longs, les contournements qui occasionnent des pertes de temps, de la fatigue inutile, et argumentent les risques.

  • Le point d’eau

Un réservoir rempli d’eau doit être placé près du lieu de soudage pour éteindre un éventuel départ de feu au moment où l’on soude. Il permet aussi  de refroidir des pièces qui viennent d’être soudées.

Les réservations et les réseaux

Un certain nombre de tâches doivent être effectuées au cours du gros œuvre. Les réservations sont ainsi placées lors du coffrage des fondations et les réseaux sous plancher ou encastrés avant la pose des planchers.

Placer les réservations

C’est au moment où les maçons préparent les coffrages des fondations qu’il sera nécessaire d’intégrer, aux endroits repérés lors de la lecture des plans, les réservations pour le passage des tubes à travers les murs et les planchers.

  • l’emplacement des réservations

L’emplacement d’une réservation est délimité par le passage des tubes sur un plan vertical et horizontal. Sur le plan vertical, c’est l’axe de l’appareil qui représente le point de repère.

Sur le plan horizontal pour les réseaux d’évacuation, il faut prévoir une pente, comme l’indique le dessin ci-dessous où la cote h représente la valeur calculée en prenant 3% de pente entre l’appareil et la réservation repérée par d.

Exemple :

d=5m     h=d*3/100=0,09 m=9cm

Pour les réseaux d’eau froide et d’eau chaude, il n’y a pas de pente à respecter.

Catégorie