Mettre en œuvre votre projet de rénovation

En matière de rénovation, ce n’est en général pas les idées qui manquent ! le plus compliqué est de savoir par où et par quoi commencer ?

La difficulté est surtout de savoir quelles sont les priorités et quelles sont les solutions à mettre en œuvre.

Au fil de ces pages, nous vous proposons de faire ensemble le tour de la construction pour en étudier chaque détail.

Que vous l’habitiez déjà ou que vous veniez de l’acquérir, observer votre maison avec un œil neuf et la considérer dans son ensemble vous permettra de mieux estimer les travaux à réaliser afin d’établir le planning et le budget de votre projet de rénovation.

L’enveloppe extérieure

C’est elle qui vous met à l’abri de l’eau et du vent. Et pour offrir un bon confort intérieur, elle doit être bien isolée et étanche à l’eau mais perméable à la vapeur d’eau.

La toiture

Cinquième façade de la maison, le toit joue un rôle essentiel et mérite d’être examiné de près puisque c’est à travers lui que l’eau risque de s’infiltrer et provoquer de gros dommages. Pour juger de son état général, prenez, si possible, un recul suffisant pour avoir un aperçu global des lignes de la toiture. Une ondulation du faîtage ou des arêtiers (angle entre deux pans de toit), une zone en creux, peuvent être le signe d’une dégradation  de certains éléments de charpente mais elles peuvent aussi révéler qu’il s’agit d’une très ancienne construction dont les bois ont simplement « travaillé ». Quoi qu’il en soit, il vous faudra observer très attentivement la charpente depuis le grenier s’il est accessible. Si le comble est aménagé, vérifiez qu’il existe bien des entrées et sorties d’air en parties basses et hautes du toit pour assurer la ventilation  de la couverture. Ces orifices empêchent la condensation qui pourrait nuire à la qualité de l’isolation.

La couverture

Qu’elle soit de tuiles ou d’ardoises, c’est chaque élément de la couverture qui participe à son étanchéité. N’hésitez pas à vous équiper de jumelles pour repérer les tuiles ou ardoises manquantes, fêlées ou cassées. Prêtez aussi attention aux éléments de raccordement telles les jonctions entre deux pans de toiture (arêtiers et noues), entre la toiture et un mur (solin), autour d’un conduit de cheminée, etc. et aux finitions en rive (en haut des pignons) comme à l’égout du toit. Avec le temps et en fonction de leur nature, les matériaux qui assurent l’étanchéité de ces points particulièrement sensibles peuvent avoir fissuré ou s’être corrodés. Il faudra alors envisager de les réparer rapidement. L’accumulation de feuilles mortes et le développement de mousse sur les toits entraînent une dégradation des tuiles. Si vous retrouvez des particules de terre cuite dans les gouttières ou à la sortie des descentes, c’est que les tuiles devenues poreuse commencent à se déliter du fait de leur âge ou d’une mauvaise qualité. Il faudra alors envisager de refaire la couverture.

Les  causes d’infiltration

L’étanchéité de la couverture et des ouvrages de zinguerie pourra être aisément vérifiée depuis les combles. Les principales causes d’infiltration sont :

  • Des tuiles ou ardoises fendues, cassées ou déplacées
  • Une fenêtre du toit mal posée ou trop ancienne
  • Un défaut d’étanchéité autour d’une souche de cheminée
  • Le manque d’entretien des gouttières
  • Une accumulation de mousses ou feuilles mortes
  • Des tuiles devenues poreuses

Conséquences des infiltrations

Elles sont rapidement visibles à l’intérieur de la maison mais il n’est pas toujours évident d’en repérer l’origine. L’eau peut s’infiltrer en amont et ruisseler de manière invisible avant d’apparaître plus bas. Des fissures ou des auréoles au plafond, des traces de moisissures sur les murs, une peinture qui cloque, un enduit qui a tendance à se dégrader ou des pièces de bois endommagées doivent vous interroger. Il peut simplement s’agir des conséquences d’anciennes fuites qui ont été réparées mais il vaut mieux se poser la question !

Catégorie